Canisse - Olivier Bleys

Publié le par Ryû

Canisse

 

Olivier Bleys

 

 

 

 

canisse

 

 

 

 

default5.gif

 

 

Edition : Gallimard

Collection : Folio SF

Date de parution : septembre 2010

Nombre de pages : 206

 

 


Résumé : D'un bout à l'autre de l'univers, les vaillants gardes-pêche de l'Unité livrent une guerre sans merci aux braconniers pilleurs d'océans. Xhan était l'un des meilleurs. Mais le voici mis d'office à la retraite, et sa vie perd tout son sens. Un jour, pourtant, un inconnu lui parle d'un poisson non répertorié, d'une taille dépassant toutes les créatures connues ou même, imaginables, vivant sur une planète sauvage qui ne figure sur aucune carte : Canisse. Xhan ressent un appel mystérieux vers cet animal que personne - ou presque - n'a jamais approché. Il part aussitôt à sa recherche. Mais gare : les braconniers eux aussi sont en chasse.

 

 

 

Avis : Une énième fois, je me serai laissée guider par des critères pas spécialement pertinents concernant le choix d'un livre. Il s'agit à nouveau d'un partenariat, cette fois-ci entre Livraddict et Folio SF. Bon, il faut dire que si, cette fois encore, la couverture m'a tout de suite sauté aux yeux, précisons tout de même qu'en plus d'un résumé tout à fait alléchant, Folio SF est sans doute LA collection en laquelle j'ai le plus confiance concernant la SFFF. Depuis des années que j'achète là-bas, je n'ai pas encore compté de déception (je n'achète certes pas n'importe quoi non plus... et non je n'ai pas été payée pour dire tout ça, je tenais simplement à souligner un fait :p), tant au niveau de la qualité de texte que de celle des ouvrages, et je dois dire que Canisse ne fait exception à la règle.


 

Olivier Bleys propose avec cet ouvrage un récit dépaysant, exotique, plaisant à suivre... et parfois dérangeant. Le bal s'ouvre sur la présentation de notre héros, un garde-pêche mis sur la touche à cause d'un cancer à progression rapide. Peu après, suite à une rencontre dans un bar, il est finalement amené à se rendre sur une planète d'Outre-Monde (parties de l'univers pas encore conquises officiellement par l'humanité), la fameuse Canisse, afin de pouvoir contempler ce qui est censé être le plus gros poisson existant, le mégathalos.


 

C'est là que le côté dérangeant que j'évoquais tout à l'heure entre en scène : Bleys possède une plume directe, efficace et parfois crue. La « rencontre » avec le cancer de Xhan est percutante, tout autant que l'enchaînement de certains événements, dont je ne parlerai pas histoire de ne pas faire de spoil éhonté.


 

La visite de Canisse à travers les yeux de Xhan ainsi que la découverte de ses subtilités via le point de vue des indigènes canissiens se révèle être une aventure assez extraordinaire. Ainsi le lecteur découvre-t-il la planète, immense sphère constituée presque exclusivement d'eau à la surface de laquelle surnagent des îlots de sable, refuge des canissiens, son système de marée particulier, sa faune, sa flore... Bleys parvient parfaitement à distiller une atmosphère propre à ce monde, que le lecteur découvre au même rythme que le héros, et à créer un sentiment d'émerveillement, voire d'excitation face à cet univers qu'il a manifestement su mettre en scène avec talent. Le passage le plus fort reste sans doute celui de la rencontre avec le fameux mégathalos, sublime, époustouflante, poisson pourtant imaginaire sur lequel on ne peut cependant s'empêcher de projeter un sentiment de majesté écrasante.


 

Mais n'allez pas croire que Canisse se limite à une simple ballade de santé autour de la fameuse planète. Non, car durant la découverte de Xhan, le lecteur ne pourra sans doute s'empêcher de tiquer régulièrement à l'énoncé de certains détails dans la narration, à certaines bizarreries que possède Xhan ou vis-à-vis du comportement de son entourage. Et bien que Canisse fasse la part belle à la découverte d'un endroit extraordinaire, le récit n'en reste cependant pas à une histoire édulcorée. Tous ces petits décalages suspects qui semblent suivre le héros contribuent à filer, tout le long du texte, une espèce de malaise, qui trouvera finalement son dénouement de manière assez brusque et horrifiante.


 

Le style de l'auteur contribue, avec la trame en elle-même, au succès du récit. Bien que parfois la tournure des phrases m'ait un peu déconcertée – il ne s'agit pas d'erreurs mais plutôt d'agencements de phrases bien différentes de ce que propose le style insipide des Américains sortis d'ateliers d'écriture - , le choix des mots et la structure de l'ensemble ont beaucoup apporté aux émotions qui ressortent de Canisse.


 

En clair, un très bon ouvrage, d'accès facile et plaisant sans pour autant que cela résulte de facilités de style, formidablement bien goupillé, riche, original. Tellement tip top que je ne vois pas de défaut à soulever. Peut-être pas un coup de coeur, mais une excursion fort agréable dans un autre monde. A découvrir, si vous en avez l'occasion.


 

 

 

 

 

 

Partenariat

 

 

 

livraddict

 

 

 

et

 

 

 

Folio-SF-Logo-mini

Publié dans Science-Fiction

Commenter cet article

Giraud 04/12/2010 17:07



Je partage pour beaucoup ton opinion, et ce que tu dis se rapproche pas mal de ce que j'ai aimé dans ce récit :-)



Cédric Jeanneret 09/11/2010 18:09



Comme quoi les goûts et les couleurs.... perso moi je l'ai trouvé très moyen et au final assez peu original ...



Ryû 20/11/2010 16:04



Pour un texte aussi court, je trouve pourtant que l'histoire développée en vaut la peine. Je vais aller vois cet avis du coup, ça m'intrigue ^-^



Tortoise 21/10/2010 16:13



waw! ça donne vraiment envie! jusque là il ne faisait que m'intriguer, maintenant je songe à l'ajouter à ma LAL ^^



Ryû 26/10/2010 12:18



Et bien tu n'as plus qu'à foncer, j'espère qu'il te plaira ^-^



arutha 20/10/2010 17:00



Je suis assez, voire plutôt d'accord avec toi sur la qualité des ouvrages proposés par Folio SF. Cela m'avait frappé un jour que je parcourais leur catalogue. J'avais même envisagé de tous les
lire. T'as qu'à voir.


Donc, encore un nouveau livre dans ma liste à lire et encore grâce à toi. Je devrais noter les prescripteurs pour ne pas les oublier.



Ryû 20/10/2010 17:28



La même idée m'a aussi traversé l'esprit, un jour (et je regrette toujours de ne pas avoir tenté de particip à ce concours, il y a quelques années qui proposait de
gagner tous les livres parus de chez Folio SF de l'époque, justement...).


Ouhlala par contre, je viens de relire ma chro, tu as du mérite de l'avoir lue, il a des passages qui ne voulaient rien dire (j'avoue, j'étais distraite lorsque je
l'ai tapée, c'est pas bô  ). J'espère en tout cas que le livre te plaira ^-^