Cristal qui songe, de Théodore Sturgeon

Publié le par Ryû

Cristal qui songe

 Théodore Sturgeon











Note : 


Editeur : J'ai Lu
Collection : J'ai Lu SF
Date de parution : 1975
Nombre de pages : 302
ISBN : 2277123692 


Résumé : Battu et martyrisé par ses parents adoptifs, renvoyé de l'école, Horty, huit ans, fuit le foyer familial. Le jeune garçon trouve alors refuge au sein d'un cirque ambulant où il devient le partenaire de deux jeunes naines, Zena et Bunny. Loin d'atteindre la sérénité, Horty se voit très vite confronté à d 'étranges phénomènes. Pourquoi le cirque tout entier tremble-t-il devant son féroce directeur, surnommé " Le Cannibale ", et sa mystérieuse collection de cristaux qui gémissent la nuit ? Zena, elle, connaît la vérité, elle sait depuis toujours que Horty et le Cannibale sont étroitement liés et que leur affrontement est inévitable...



Avis : Deuxième lecture dans le cadre du Cercle d'Atuan, deuxième lecture qui ne me branchait que moyennement, deuxième coup de coeur. Je connaissais Sturgeon de nom mais sans plus, et le titre ne m'attirait guère (pas plus que la couverture, d'ailleurs). Une fois commencée la lecture en revanche, le livre s'est avéré très difficile à lâcher. Sans compter que les lectures du Cercle se font par séquences de chapitres espacées de quelques jours, et s'arrêter au lieu de repartir sous l'élan de l'excellente plume de l'auteur relevait du supplice de Tantale. Le partage de cette lecture c'est de plus révélée un réel plaisir. Cristal qui songe a soulevé nombre de questions/réflexions et les échanges ont été nombreux et forts plaisants.

Pour en venir au livre en lui-même, la première chose à noter est le style de Sturgeon. Simple, presque épuré, il amène parfois des affirmations de manière crue, sans prendre de pincette, et certains passages sont un peu « violents », si l'on prend en compte cette faculté à exposer sans complexe la vérité toute nue. En cela, par exemple, le traitement du personnage des deux naines, Bunny et Zena. En plus de cela, Sturgeon amène le lecteur à de nombreuses réflexions, principalement sur le statut d'humanité. Ces êtres créés par des cristaux sont-ils humains ? Sont-ce les sentiments, le comportement, l'éducation qui font l'humain, ou est-ce sa nature seule ?

L'histoire en elle-même est tout bonnement passionnante. Personnages attachants et peu nombreux, décrits brièvement, mais l'art de Sturgeon est tout là : suggérer en quelques lignes un grand nombre de choses. Le style est plaisant à lire, et surtout, satisfait les adeptes de découvertes surnaturelles. Pour ma part, j'ai particulièrement aimé le passage où le Cannibale découvre les cristaux et leurs facultés. Certaine émotion au détour de certaines scènes, j'aime d'ailleurs beaucoup la relation entre Zena et Horty. Même les personnages censés être antipathiques trouvent grâce aux yeux du lecteur. Sauf peut-être Bluett. Sturgeon possède également l'art de suggérer au lecteur des éléments qui n'ont pas lieu d'être, comme par exemple le renvoi de Horty pour un acte ignoble (à savoir, manger des fourmis), ou encore la relation entre Horty et Kay. J'ai, pour ma part, longtemps cru que Sturgeon allait se laisser aller à une fin prévisible. Fin par ailleurs heureuse, avec un élément qui m'a surprise, surtout de la part d'un livre qui se plaît tant à balader le lecteur à l'opposé de la réalité du récit, mais qui en même temps m'a fortement ravie.

Cristal qui songe se révèle en définitive un récit de divertissement fort plaisant, intelligent et bien écrit, et dont j'encourage très fortement la lecture. En ce qui me concerne, une chose est sûre : les livres de l'auteur qui jusque là ne m'intéressaient pas vraiment vont très certainement venir agrandir ma liste de lecture :)
 

Publié dans Science-Fiction

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

pom' 11/01/2010 15:00


j'avais beaucoup aimé "les plus qu'humains" pas facile à lire à cause de sa construction mais une fois finie, un pur bonheur


Ryû 11/01/2010 15:15


Ah, bah justement suite à cette lecture, Les Plus qu'humains est au programme.
Quand, je ne sais pas, mais il faut avouer qu'une fois que l'on a goûté à la plume de l'auteur, on a plutôt envie d'y revenir


Acr0 30/11/2009 19:13


J'avoue que le découpage des chapitres a été très fort pour cette lecture
Mais l'avantage c'est que cela nous tenait encore plus en haleine et alimentait pas mal les débats ;)
Et j'ai beaucoup aimé l'ingéniosité de Sturgeon sur cette intrigue et l'existence des Cristaux ;)


Ryû 01/12/2009 10:33


Voui, c'est clair que le tout était bien pensé. Et surtout, le fait que les rêves des cristaux soient notre réalité m'a fait peur et m'a fait penser aux
Pensées de Pascal qui, si je me souviens bien, émettait l'hypothèse que dans la mesure où certains de nos rêves
paraissaient très réels, ils pouvaient être la réalité de quelqu'un. Et vice versa avec la nôtre. Quand nous sommes éveillés, c'est que quelqu'un nous rêve. Et du coup cela laissait entendre que
nous avions des instants d'inexistance quand ces personnes sont éveillées. Fin bref, les rêves de cristaux de Sturgeon sont vachement bien pensés et mis en scène :)


El Jc 29/11/2009 10:26


Tout comme toi j'ai été ravi de cette lecture et de cette découverte, et oui il y a fort a parier que je revienne vers Sturgeon en 2010