Idhun, tome 1 : La Résistance - Laura Gallego Garcia

Publié le par Ryû

Idhun, tome 1

La Résistance

 

Laura Gallego Garcia

 

 

 

 

Idhun

 

 

 

 

default2.gif

 

Edition : Bayard Jeunesse

Date de parution : avril 2010

Nombre de pages : 511

 

 

Résumé : Le jour où survient la conjonction astrale des trois soleils et des trois lunes, Ashran prend le pouvoir sur Idhun. 
Un guerrier et un magicien, exilés de cette planète, organisent la Résistance. Leur objectif : renverser Ashran et ses alliés, de redoutables serpents ailés. 
Or, Ashran a envoyé sur Terre Kirtash, mi-homme mi-serpent, en lui donnant pour mission de tuer deux adolescents, Jack et Victoria. Sauvés par la Résistance, 
ils découvriront qu’un lien mystérieux les unit au monde d’Idhun…

 

 

Avis : Depuis que je tiens ce blog et suis ceux d'autres internautes, je suis beaucoup plus au courant de l'actualité littéraire. Et j'ai également pu me rendre compte de l'influence de la blogosphère en ce qui concerne l' « engouement » pour un livre, que ce soit avec les nouvelles sorties, les lectures communes ou les défis. C'est ainsi que j'ai pu flasher il y a quelques mois sur la magnifique couverture de Idhun : la Résistance, premier tome d'une trilogie espagnole. J'avais déjà pu entrer dans l'univers de Laura gallego Garcia par l'intermédiaire des partenariats avec Livraddict, à travers la lecture de L'Impératrice des éthérés, que j'avais beaucoup apprécié. Aussi, quelle n'a pas été ma déception lorsque j'ai vu Idhun et sa magnifique couverture noire et blanche me filer sous le nez. C'est la dure loi des partenariats (:p), premier arrivé, premier servi, et sur ce coup-ci, tout le monde s'est précipité dessus. Moi, le lendemain, je me suis trouvée toute déçue. Heureusement, quelque temps plus tard, l'agence Supergazol me contactait par l'intermédiaire de mon blog et me proposait un exemplaire d'Idhun. Il va de soit que j'ai accepté. Et je les remercie grandement de m'avoir permis cette lecture. D'autant que je ne m'attendais pas à recevoir une des éditions collector, badges à l'appui (y en a même un avec un serpent *o*).


Maintenant, la lecture de cet ouvrage a été une autre paire de manche. Il m'est plusieurs fois arrivé de flasher sur des bouquins suite à un buzz internet et de me trouver au final plus que déconcertée (cf. Le Dernier Héraut-Mage). Malheureusement, la chose s'est renouvelée avec Idhun, et j'en suis d'autant plus désappointée que je tenais Laura Gallego en plutôt bonne estime, suite à la première bonne expérience citée plus haut. Mais rentrons dans le vif du sujet.


Après avoir longuement admiré la jolie et très graphique couverture (le brillant et le rose par contre, j'ai trouvé ça un peu too much), j'ai entamé ma lecture. Les premières pages sont tout de suite prenantes. Le problème, c'est que dès le départ commencent les maladresses. Je parle notamment de la rencontre du lecteur avec les personnages qu'il suivra tout du long - Jack, Shail, Kirtash et Alsan entre autre - , rencontre introduite par une bête description chirurgicale : les cheveux, les yeux, les traits, les fringues. Précisément le genre de maladresse que je reproche parfois aux jeunes auteurs de fiction. Et assez déroutant de la part d'une auteur qui n'en est pourtant pas à son premier livre. Enfin, n'étant pas du genre à juger un livre dès les premières pages, j'ai donc poursuivi l'aventure. Hélas, ce fut malheureusement, et j'en suis la première désolée, le commencement d'une longue suite de déceptions et de soupirs d'exaspérations.


A mon grand regret, j'ai trouvé que Laura Gallego Garcia s'était franchement fourvoyée dans la voie de la facilité. Là où L'Impératrice des éthérés était sympathique, emprunt d'un petit côté original et d'une certaine fraîcheur, Idhun fait clairement dans le cliché fantasy gros sabots. Les dialogues sont vraiment simplets et les répliques lancées par les personnages sont soit grandiloquentes, soient tournent en rond. Sans parler des nombreux lieux communs que j'ai rencontrés, de manière plus prononcée dans la deuxième partie. Les héros de la Résistance sont des gentils au grand coeur, qui suivent leurs intuitions. Sauf qu'à compter le nombre de fois où Jack a peur pour des raisons indéterminées, où les héros font des choses en suivant leur instinct pour se sortir de situation incroyable, le besoin de cohérence dans uns un ouvrage, à côté, on se demande à quoi ça sert. Ce point pose également un gros problème en ce qui concerne la crédibilité de l'ouvrage. J'ai l'impression de retrouver du Mercedes Lackey. On a les gentils super gentils, les méchants super méchants, et un méchant malgré lui. Et que penser d'un groupe de quatre jeune gens qui s'élève contre un gros vilain super puissant accompagné d'une armée de serpents dégoûtants et fourbes ? Vous y croyez sérieusement, vous ? Et le pire c'est qu'on sait forcément qu'à la fin les gentils auront gain de cause, même à trois contre dix mille. Et alors Ashran, même en tant que super vilain, reste peu crédible pour ce que l'auteure essaie d'en montrer.


Rajoutons à cela toute une palette de clichés. Accrochez-vous à vos chaussettes : en plus de l'éternelle lutte des méchants contre les gentils, on a des armes magiques, un dragon et une licorne perdus, une prophétie, des noms qui signifient de super trucs (en ancienne langue, vous vous en doutez bien :D), un ordre de chevalier supra-prestigieux, une crosse magique créée par une licorne, et des héros qui suivent des idéaux et ne frappent pas, même les méchants, par derrière. Les éléments s'enchainent dans une série d'heureuses coïncidences (on ne ricane pas) pour nos héros.


Sérieusement. Je parle de cliché, mais la fantasy en est saturée, et ce n'est pas du tout ce qui me gêne le plus. Le gros, gros problème du livre reste également dans la mise en scène de ces clichés, et la façon dont ils sont amenés (si l'ont y regarde bien, il y a aussi du cliché chez Martin, seulement l'histoire est bien plus « crédible »). Alors, problème de traduction or not problème de traduction ? En attendant, le vocabulaire utilisé est tellement peu développé que j'ai sérieusement eu l'impression de tourner en rond. Sans compter les redites. Sur la fin, on ne compte plus le nombre de fois où le héros prend Victoria par le menton pour plonger son regard dans le sien, où quelqu'un prend Victoria dans ses bras ou passe son bras autour de ses épaules, où « tout se déroule très vite ». Sans compter les grandes répliques entendues ou lues cent fois, tout comme les situations. Bref.


D'autres très gros problèmes viennent miner l'ouvrage (non, ce n'est pas fini). La première partie, sans détour, je l'ai trouvée nettement moins... moins quoi. Moins que la deuxième partie, qui souffre pourtant elle aussi de gros, gros défauts. Premièrement, l'histoire d'amour. En plus de sombrer dans la niaiserie la plus totale, cet élément éclipse quasi totalement le scénario. On se demande où est passée la fantasy et si le but premier des héros n'est pas passé à la trappe. Attention là je vais faire du gros spoil :D En gros, la deuxième partie se résume presque entièrement aux états d'âme de nos héros devenus adolescents. Et comme tous les adolescents, leurs hormones sont agitées. Je me suis sérieusement ennuyée à mourir en suivant les hésitations de Victoria entre Jack et Kirtash. Le tout vire au triangle amoureux. Fin du spoil (sauf que le lecteur a vu ces éléments arriver avec la discrétion d'un troupeau de mammouths au galop). Ajoutons cela à la crosse et d'autres « détails », et je me suis demandé un court instant si l'auteure n'avait pas lu trop de mangas.


Parlons aussi des incohérences. Victoria suit une vie normale auprès de sa grand-mère, et la nuit, lorsqu'elle est censée dormir, elle va à Lhimbad (le refuge de la Résistance). Et dans tout ça, on se demande quand est-ce qu'elle dort (à Lhimbad pour aider à lutter contre les vilains ?). Ou alors, y a un truc que j'ai pas pigé. Autre énième gros défaut, les noms des personnages. Je vous ai parlé de Alsan et de Kirtash ? Et ben l'auteure choisi au milieu du bouquin de les renommer. Et franchement, non seulement je n'ai pas trouvé les raisons invoquées très crédibles, mais en plus, on ne peut pas s'empêcher d'être paumé quelques dixièmes de secondes à chaque évocation. Nous dire qu'Alsan se faisait appeler Alexander sur Terre ou changer le nom de Kirtash (le vilain) en Christian que Victoria aime tant, ça aurait pu passer. Mais changer les noms même dans la narration, j'ai trouvé ça vraiment bourdesque. Pour le reste, les combats sont mous, et les super mégas révélations qui sont faites vers les pages 480, ben le lecteur s'en doutait depuis la première vingtaine de page.


Bref, voilà, c'est fait. J'ai poursuivi péniblement l'histoire en me disant que la légèreté et le côté plaisant que j'avais trouvés dans L'Impératrice des éthérés allaient peut-être venir. Au final, que vous dire sinon que je suis déçue, déçue et re-déçue ? Mais ça, je pense que vous vous en doutiez ;p. Alors certes, certains éléments de la toute fin sont un peu mieux, la scène où Victoria et Kirtash échappent au vilain, sur Idhun, est légèrement plus péchue, j'ai été absorbée le temps de... dix pages. Mais franchement, que voulez-vous que je dise de plus ? Dix pages sur 511, cela fait vraiment peu. Peut-être lirai-je la suite en emprunt, mais là je vous avoue que c'est un peu amère que j'ai tourné la dernière page. Peut-être lirai-je plus tard un autre ouvrage de l'auteure, pas aussi maladroit et mieux rédigé. Surtout, qu'on ne donne pas l'argument du côté jeunesse pour justifier tout ce que je reproche à Idhun. Je le trouve raté, c'est un fait. Même Eragon, que je n'ai pourtant pas spécialement apprécié, avait quelques éléments prenants et avait réussi à m' « embarquer » malgré mon avis très mitigé à l'arrivée. Bref, une jolie couverture, certes, mais au final, vous l'aurez compris, une très grosse déception...

 

 

 

D'autres avis chez :

Olya

Ladyscar

Iluze

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Evy 30/12/2010 15:03



J'ai adoré ton billet ! Moi aussi j'ai été très déçue par Idhun et je suis ravie de voir que je ne suis pas la seule (quand j'ai vu le nombre de billet positi dessus, je me suis dis que j'avais
du passer à côté de quelque chose !)



Ryû 31/12/2010 15:43



C'est vrai. Mais il y a aussi eu une vague d'avis très négatifs. Je ne sais pas si tu as lu celui de Tigger Lilly, sur son blog Le Dragon galactique, il est à peu
près dans les mêmes ton ^-^ (et ça me fait rire... en même temps ça fait du bien de voir qu'on n'est pas le / la seule à n'avoir pas aimé).



Manie (de livraddict ^^) 28/12/2010 13:37



Ah oui, il est très négatif lol ^^ Pour moi, ce sera le premier livre que je lirais de cette auteure, j'espère qu'il ne va pas me la faire détester :s



Ryû 31/12/2010 15:40



Au moins je peux te dire, pour le cas où tu n'aimerais pas non plus, qu'elle a écrit des choses moins clichés. En même temps, je pense que ça fait partie du "jeu"
que d'écrire des trucs bien et de te ramasser de temps en temps. Vu que je l'ai appréciée auparavant, personnellement ça ne m'empêchera pas de lire d'autre chose. Par contre c'est vrai que si une
première lecture ne plaît, ça ne donne pas spécialement envie d'y revenir. Enfin, on verra bien. Fais-moi signe quand tu l'auras fini en tout cas, je serais curieuse de lire ton avis ^-^



100choses 12/09/2010 22:05



Après de nombreux billets très enthousiastes, j'ai lu beaucoup de chroniques de blogueurs qui comme toi, n'ont pas du tout apprécié leur lecture... Du coup, je ne sais pas bien quoi faire, lire
ou ne pas lire Idhun...telle est la question! lol



Ryû 17/09/2010 11:18



Il faut avouer que tout dépend de ton degré de tolérance à la niaiserie. J'aime, à mes heures, lire des ouvrages très light. Mais j'ai des limites, et Idhun
les a franchies. Si tu l'as déjà dans ta PaL... ben, rentabilise-le, on ne sait jamais ;p Dans le cas contraire, je te conseillerais plutôt de l'emprunter, ou de l'acheter en occaz'. 


Et j'ajoute que cela n'a rien à voir avec l'auteure, dont j'avais apprécié un autre texte, plus frais et moins gnan-gnan. A toi de voir. Dans tous les cas, si tu te
jettes à l'eau, préviens-moi, je serais curieuse de voir ce que tu en auras pensé ;)



thomas 02/09/2010 11:34



Moi j'ai adorer et personellement jaten avec hate le prochain tome



Ryû 12/09/2010 11:47



Eh bien, il en faut pour tous les goûts. Bonne lecture avec le second tome dans ce cas 



Tigger Lilly 13/07/2010 12:23



En train de finaliser ma chronique pour ce bouquin et je te rejoints à 1000%. Contente de voir que je ne suis pas la seule à n'avoir pas accroché, je commençais à me sentir bien seule.



Ryû 20/07/2010 13:47



Hop, je vais lire ça de ce pas :)  (il y a aussi If Is Dead qui n'est pas très élogieux sur le livre).