Le Bureau des Atrocités, de Charles Stross

Publié le par Ryû

Le Bureau des Atrocités

Charles Stross




atrocit-s.jpg 





default6.gif


Editeur : LGF
Collection : Le Livre de Poche
Date de parution : mai 2009
Nombre de pages : 473
ISBN : 2253123684


Résumé : On vous a menti sur toute l’histoire contemporaine. Durant la Seconde Guerre mondiale, les nazis ont failli l’emporter grâce à leurs sacrifices humains et à leurs invocations de puissances ténébreuses.
L’informaticien Bob Howard a été engagé au Bureau des atrocités, dit aussi la Laverie centrale, parce qu’il a eu le malheur d’explorer des archives qui auraient dû être effacées. Et d’y apprendre la thaumaturgie mathématique.
En effet, la Laverie, le plus secret des services secrets britanniques, veille à ce que certains théorèmes qui ouvrent l’accès à d’autres univers ne soient jamais redécouverts. Elle enquête sur tous les phénomènes étranges afin de les résorber. Ce qui n’exclut pas la bureaucratie la plus tatillonne.
Howard est l’un de ses agents qualifiés action.
 


Avis : Et voilà enfin la critique d'un ouvrage qui aura traîné. En fait je crois même que c'est la première fois que je mets quasiment un mois pour lire un livre. Pas par manque d'intérêt, pourtant, mais disons que pour une fois j'ai appris ce que voulais dire « travail régulier », et mes instants lecture en ont pâti.

Avec
La Bureau des Atrocités, autant vous dire que le lecteur passe la porte du loufoque. Quelques moins et beaucoup de plus, cet ouvrage offre un mélange assez particulier, mais réussi. La première chose qui me vient à l'esprit sont les évocations de la quatrième de couverture, que je trouve, pour une fois, justes : il s'agit bien d'un espèce de mélange entre James Bond et Men in Black.

Charles Stross embarque donc son lectorat sur les talons d'un agent de la Laverie, Bob Howard. Côté personnages, rien à dire, la panoplie est savoureuse. En premier lieu, Howard lui-même, en agent secret d'une agence bizarre, martyrisé par les deux comptables du bureau où il est engagé comme pseudo-informaticien, balloté entre les différents ordres de ses chefs « secrets » et les missions dangereuses. Le « M » de la Laverie, Angleton, ainsi que son bras droit, Andy, sont également bien campés, l'un en chef moitié-sadique moitié-tendre envers ses employé, l'autre en pote imperturbable même lorsque la situation devient particulièrement étrange.

En ce qui concerne l'histoire en elle-même, j'ai un reproche et des éloges à faire. Le reproche en question concerne le vocabulaire employé. Dans ce récit où la magie, les mathématiques et l'informatique sont liées de manière presque indissociable, le lecteur se retrouve parfois noyé sous des explications et des termes jargoneux. Bon, je suis sûre que dans certaines partie, l'aspect bourbeux du tout était fait exprès, dans d'autres, j'étais un peu paumée.

M'enfin ce n'est en soit qu'un détail, et le reste est tout simplement géant. Au milieu d'un langage de circuit imprimés et autres machins pleins de fils, Stross nous mêle à tout ça des invocations bizarres, du massacre nazi, des gorgones et autres horreurs de l'au-delà. Ou comment mêler science-fiction et fantastique dans un mélange explosif, le tout sur fond d'enquête policière. Et sans oublier les clins d'oeil et jeux de mots qui m'ont plus d'une fois fait glousser. Entre de nombreuses évocations de l'oeuvre de Lovecraft et des facéties du genre « suceur de bits », on trouve aussi du Minus et Cortex de mon enfance dans les deux colocataires du héros (
Pinky and Brain en anglais), que je n'avais pas remarqué tout de suite, mais LA réplique m'a mis la puce à l'oreille :

« 
- C'est dingue, dingue, dingue, dit Pinky en sautant sur place. Qu'est-ce qu'on fait ce soir, le Cerveau ? - Ce qu'on fait tous les soirs, Pinky : essayer de devenir les maîtres du monde... de la haute cuisine ! ».

Bref, c'est barré, décalé, et surtout très prenant.
Le Bureau des Atrocités représente sans doute le mélange de genre que j'attendais, que j'ai trouvé en BD mais encore jamais en ouvrage. Et je remercie par ailleurs vivement El Jc (encore lui :) ) de m'en avoir fait connaître l'existence.

Pour ma part j'ai été ravie d'apprendre que l'agent Bob Howard reprenait du service dans un second opus,
Jennifer Morgue, que je me suis empressée de commander, et qu'un troisième devrait venir milieu 2010.

Publié dans Science-Fiction

Commenter cet article

Alexielle 06/01/2010 16:51


Pas de souci, je te fais signe dès que je l'ai lu mais ce ne sera pas dans l'immédiat : j'ai déjà plein (trop!!!!) de livres qui m'attendent! Argh...


Véro 03/01/2010 16:02


Et moi je suis inscrite !!


Véro 03/01/2010 13:16


Même sans faire de newsletters (moi, je n'en fais pas), le système d'abonnement permet d'être avertie sur son mail des nouveaux articles émis sur un blog que l'on veut suivre et je trouve
ça plutôt pas mal.


Ryû 03/01/2010 15:55


Yop, bah tu m'apprends quelque chose ^-^ Du coup c'est rajouté dans le menu de droite


Tigger Lilly 02/01/2010 22:15


Il me fait de l'oeil depuis un moment celui-là, si en plus tu en rajoutes une couche ....


Ryû 03/01/2010 12:38


Tigger va avoir un petit nouveau dans sa LaL ?   En tout cas il vaut le coup ^-^


Véro 02/01/2010 18:09



Si EL JC et toi êtes d'accord, une seule conséquence : un ajout direct sur ma PAL ! C'est déjà grâce à
vous deux que j'ai découvert Rendez-vous avec Rama alors je ne me priverai pas de nouveaux bons conseils ! J'aimerai bien m'inscrire à ta newsletters mais je ne vois pas le lien ?



Ryû 03/01/2010 12:37


Et pour cause, en fait je n'ai pas de newsletter. Il faudrait que je prenne du temps pour réfléchir à ce que je mettrais dedans, et pour l'instant, j'en manque un
peu... de temps ou d'idées. Si jamais je venais à en faire, je te préviens, promis. Et attendant, merci de l'intérêt que tu portes au Vallon, ça fait super plaisir