Le Maître des Ombres, de Roger Zelazny

Publié le par Ryû

Le Maître des Ombres

Roger Zelazny




maitre des ombres 




default4.gif


Editeur : Gallimard
Collection : Folio SF
Date de parution : mars 2003
Nombre de pages : 231
ISBN : 2070425142 

 
Résumé : " Je suis Le Maître des Ombres ! Seigneur du Bastion de l'Ombre ! je suis jack le voleur qui marche en silence et dans l'ombre ! J'ai été décapité à Iglès et j'ai resurgi des Fosses à Immondices de Glyve. J'ai bu le sang d'un vampire et dévoré une roche. je suis celui qui a rompu le Traité. Celui qui a inscrit un faux nom sur le livre d'Ells. je suis le prisonnier du joyau. J'ai dupé le Seigneur du Fort-Colère et je retournerai me venger de lui. je suis l'ennemi de mes ennemis. " Une Terre figée où existent une Face Diurne, celle de la technologie, une Frange Crépusculaire et une Face Nocturne, celle de l'Art Occulte. C'est dans ce décor de science-fantasy que le père des Neuf Pinces d'Ambre fait évoluer Jack, une créature prête à tout pour se venger de celui qui lui a volé la femme qu'il aimait, la belle Evène. Michael Moorcock a créé Elric et l'a tué, Roger Zelazny a créé Jack et l'a fait revenir d'entre les morts.



Avis : Un Zelazny moyen mais qui reste sympa. Bon, je ne suis guère objectif, cet auteur, je l'aime beaucoup, et même si des thèmes, des éléments, reviennent souvent, ce n'est qu'avec plaisir que je les retrouve. Les deux grands thèmes présents, et surtout thèmes fréquemment présents dans les récits de cet auteur, une fois encore, l'immortalité, le pouvoir et la question de la divinité. Déclinés sur un autre ton, avec d'autres personnages, une aventure qui se lit très bien.

Le commencement est tout de même un peu poussif. Est-ce dû à la traduction ou à l'histoire, reste que les événements s'enchaînent très vite et, dans un premier temps, l'impression est forte de ne faire que survoler une histoire. Mais il ne faut pas longtemps pour qu'elle prenne de l'épaisseur et que l'on retrouve une trame toute zelaznienne. A savoir des dialogues toujours savoureux à lire, un personnage torturé, et surtout, pour mon plus grand bonheur, toujours ces espèces d'environnements bizarres, à la limite du rêve et de la réalité, peuplés de créatures étranges, d'une magie singulière, d'objets colorés et inquiétant.

L'atmosphère principale reste sombre, moite, vaguement angoissante. Jack connaît déjà ce qu'est l'immortalité, ou du moins en partie. Les Nocturnes, peuple du côté sombre du monde où il vit, ont la faculté de posséder plusieurs vies et la magie. Les Diurnes, eux, sont mortels et ont leur science. La trame principale est basée sur une histoire d'amour, et une histoire de vengeance. Dans ce monde de science-fantasy, Jack finit par connaître un statut omnipotent, tout puissant, il obtient le pouvoir absolu. Et, peu à peu, touche du doigt ce qui peut le plus se rapprocher de la divinité. Ainsi se posent les questions du remords, d'assumer ses actes lorsque l'on peut tout faire, le changement qui se produit chez un individu qui devient tout puissant.

En somme, c'est une histoire un peu plan-plan mais qui se lit sans que l'on en demande plus, tranquillou. La chute laisse le lecteur sur un sourire, et le récit prend par la même occasion une tournure de récit « explicatif » lorsque l'on apprend comment sont apparu le jour et la nuit. Un roman à lire pour faire une pause sans prise de tête, et pour les fans éventuellement, éprouver le plaisir de retrouver un environnement à la Zelazny ;)

 

Publié dans Fantasy

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Taliesin 22/01/2010 10:38


Non je n'ai jamais lu la préquelle... Quand elle est sortie en librairie à l'époque elle me faisait envie, mais depuis j'ai lu pas mal de commentaires peu élogieux, et du coup ça m'a passé l'envie
de la lire... Par contre je sais qu'il existe des nouvelles écrites de la main de Zelazny faisant suite aux Princes d'Ambre et qui sont non-traduites...


Ryû 23/01/2010 16:20


Ben pour tout te dire, il est vrai que c'est très loin d'être du Zelazny et que ça reprend les grosses ficelles des Princes d'Ambre, mais en tant qu'appréciatrice de
l'univers d'Ambre et des Cours, il a été agréable de retrouver cette atmosphère. Par contre j'ai un peu regretté par la suite en apprenant que Zelazny ne voulait pas que l'on reprenne Ambre.

Pour les nouvelles, je suis au courant, et j'espère bien parvenir à me procurer un jour le recueil ^-^


Taliesin 22/01/2010 00:46


Le Cycle des Princes d'Ambre est un chef d'oeuvre, que j'ai dû lire au moins trois fois déjà et que je relirais encore et encore... Et en plus, je trouve que si on la chance de posséder les livres
dans l'ancienne édition magistralement illustrée par Florence Magnin, les personnages semblent tout de suite prendre vie...
En tout cas, j'avais repéré celui-là dans la Bibliomania, je ne le connaissais pas, et j'ai bien envie de le découvrir...


Ryû 22/01/2010 09:37


Celui-ci est pas mal mais ce n'est pas son meilleur. De one-shot que j'avais bien aimé, il y avait - entre autres - Toi,
l'immortel et Royaumes d'Ombre et de Lumière, absolument bizarre
super. Sinon, L'Enfant de Nulle-part n'est pas mal non plus, mais il est en deux tomes. Au fait, as-tu lu la préquelle aux Princes d'Ambre qui a été écrite par la suite ?


Pauline 21/01/2010 19:01


Super, je note! :D


Véro 21/01/2010 18:10


Donc si on ne connaît pas cet auteur, autant commencer par la saga ?


Ryû 21/01/2010 18:41


C'est en tout cas ce que je te conseillerais. Il y a certes plusieurs tomes concernant Ambre, mais c'est en même temps une des meilleures productions de cet
auteur, et par rapport à son univers assez particulier, ça permet de rentrer dedans (par exemple, je ne conseillerais pas du tout Royaumes d'Ombre et de
Lumière à quelqu'un qui ne connaît pas encore, alors qu'il est absolument génial).


Pauline 21/01/2010 14:16


Celui ci est unique?


Ryû 21/01/2010 18:39



Oui, celui-ci est un one-shot, bien fini une fois que tu as tourné la dernière page ;)