Le Troqueur d'âmes, de Roger Zelazny et Alfred Bester

Publié le par Ryû

Le Troqueur d'âmes

Roger Zelazny
Alfred Bester




troqueur




default5.gif


Editeur : J'ai Lu
Collection :
Science-Fiction
Date de parution : octobre 2002
Nombre de pages : 220
ISBN : 2290312169 

 
Résumé : Alf est un journaliste chargé d'effectuer un reportage sur un homme étrange, Adam Maser, à la tête d'une non moins étrange échoppe, le lieu noir du troqueur d'âmes. Un mont-de-piété sis à Rome mais qui a la particularité d'exister à toutes les époques en même temps et qui offre à chacun la possibilité d'échanger - définitivement -chaque aspect de soi non désiré, intellectuel ou comportemental, si farfelus et déroutants puissent paraître cessions et acquis. Une boutique, enfin, qui accueille les clients les plus divers, de Poe à Beethoven en passant par Cagliostro... Tout cela irait pour le mieux si un être maléfique ne souhaitait profiter des ressources du lieu pour assouvir ses funestes desseins...



Avis : Le Troqueur d'âmes offre au lecteur un récit riche, drôle, farfelu et bien construit. La première chose que j'ai à souligner est que, décidément, Zelazny arrive à de bien meilleures choses lorsqu'il emploie la première personne du singulier. Pas que Le Maîtres des Ombres ait été nul à ce point, mais il manque alors une dimension, une intimité avec les personnages si particuliers de l'auteur que ne pas rentrer dans leurs pensées est frustrant.

Avec l'association d'Alfred Bester, Roger Zelazny donne naissance à une histoire comme je les adore. Une histoire qui part dans tout les sens. Pas dans la même idée que les
Annales du Disque-Monde, mais en mieux (ça, c'est fait, pour les lynchages, prenez rendez-vous :p). Bref, petite pique mise à part, une fois entrée dans
Le Troqueur d'âmes, impossible de le lâcher. Le dialogue a une très grande place, et est pour partie de ce charme loufoque. Le magasin, dit « le Trou Noir », possède lui aussi ses côtés psychédéliques et complètement barrés, tout autant que les client qui y viennent. Pour n'en citer que quelques uns : un type hanté par un poteau de rampe d'escalier amoureux de sa femme, un type appelé Etaoin Shrdlu, des amateurs de shows lilliputiens, un Beethoven perdu entre une cinquième symphonie et une Symphonie in blue et un Cagliostro plongé dans le projet d'un Frankenstein psychique. Le tout donne en plus une impression d'instabilité : le magasin est partout à la fois et en tout temps, et les personnages eux-mêmes possèdent plusieurs prénoms.

Les thèmes que l'ont retrouve de manière récurrente chez Zelazny sont présents, et notamment cet incroyable brio avec lequel il joue sur les notions de temps et d'espace. Cet aspect m'avait déjà pas mal emballée dans
Royaumes d'Ombre et de Lumière, et c'est avec grand plaisir que je l'ai retrouvé ici. Egalement encore cette obnubilation (?) concernant la déification, ou en tout cas un être possédant tous les pouvoirs imaginables. On compte aussi de nombreux clins d'oeil comme je les aime. Il faut d'ailleurs croire (et cela se comprend !) l'attachement de l'auteur à l'oeuvre de Lewis Caroll, puisque, comme dans un passage des Princes d'Ambre, le lecteur se retrouve en compagnie du chapelier et du Lièvre de Mars. Avec une allusion poilante au chat du Cheshire. On note aussi un clin d'oeil bien placé à la madeleine de Proust, et bien d'autres, que j'oublie ou que je n'ai pas vu.

L'ambiance est bien sombre et les pirouettes farfelues de la plume des auteurs éclatent comme des taches de couleur, créant des monstres peut-être inquiétants, mais qui néanmoins, dans leur absurdité, apportent au mixage du tout une espèce de féérie, de touche personnelle à cet univers si particulier et déjanté, qui n'est d'ailleurs pas sans rappeler les fameux Cours du Chaos.

Bref, un récit court mais magistralement mené. Une ou deux longueurs mais sans plus, et qui laissent entrevoir une imagination débordante. Avis à celles et ceux qui souhaitent se payer un bon trip, vous êtes au bon endroit ^-^

Publié dans Science-Fiction

Commenter cet article

Véro 25/01/2010 18:28


Ton billet me donne envie : il est rajouté dans ma LAL !


Miss Spooky 25/01/2010 17:49


Super critique ! J'ai mis ce livre dans ma wishlist dès que je suis tombé dessus sur bibliomania et je vois que j'ai eu raison, c'est exactement le genre d'univers que j'adore. Je pense qu'il va
vite passer dans ma PAL si on m'en laisse l'occasion.