Les Agents de M. Socrate, tome 1 : La Confrérie de l'Horloge, Arthur Slade

Publié le par Ryû

Les agents de M. Socrate, tome 1
La Confrérie de l'Horloge

Arthur Slade




Image 1




default5.gif


Editeur : Masque
Collection : MsK
Date de parution : février 2010
Nombre de pages : 302
ISBN : 2702434630 

 
Résumé : Ere victorienne, la campagne anglaise : le mystérieux M.Socrate se rend dans une galerie de monstres. C'est ainsi qu'il fait la connaissance de Modo, nouveau-né difforme aux pouvoirs de transformation étonnants. Durant quatorze ans, Modo recevra les étranges enseignements de M Socrate où les cours de géographie et de latin côtoient les leçons d'arts martiaux. Elevé dans un manoir dépourvu de tout miroir à quelques kilomètres de Londres, Modo est brutalement jeté dans les rues de la capitale pour accomplir sa première mission. Aidé de la belle Miss Octavia, il devra mettre tous ses talents à l'oeuvre pour arrêter la terrible machination de la Confrérie de l'horloge.


Avis : La Confrérie de l'Horloge ouvre le bal sur un monde sombre, torturé, angoissant. En fait, dès le début, on touche à deux sujets qui me crispent facilement : les expériences animales, et la combinaison métal – chair. On a beau être dans un roman jeunesse, ces thèmes sont de ceux qui me donnent des frissons. C'est cependant avec grand plaisir que j'ai plongé dans cette aventure en compagnie de Modo, M. Socrate et Octavia.

La première chose qui saute aux yeux lorsque l'on entame l'ouvrage sont les clins d'oeil. Le professeur – pour ne pas dire « savant fou » - porte de le patronyme « Hyde », et le héros, en plus d'être difforme, bossu, se prénomme Modo, et aime à se déplacer sur les toits. Je n'ai pas lu
Notre Dame de Paris, donc je ne sais pas si la référence est poussée plus loin. Dans tous les cas, ces petits détails sont amusants à repérer lorsque l'on entre dans l'histoire.

Pour rentrer plus dans l'histoire en elle-même, le lecteur est tout de suite happé par le style fluide et simple – mais pas bêtifiant du tout – de l'auteur. Pas de défauts particuliers, une prose alerte et dynamique, qui ne s'attarde pas sur des banalités, mais n'omet pas non plus les passages plus descriptifs. Les héros sont tout de suite attachants, surtout Modo, orphelin, qui n'a grandi avec pour seuls référents que son maître, M. Socrate, son maître d'arme, Tharpa, et sa gouvernante, Mme Finchley. Tout au long de l'ouvrage, deux choses apparaissent : le fait que le jeune garçon les imagine comme sa famille. Et le fait que chez le lecteur subsiste le doute : Modo compte-t-il réellement pour M. Socrate, ou n'est-il au final qu'un instrument ?

En plus de cela, Modo est d'une laideur repoussante, et sa relation avec Octavia a trouvé d'autant plus d'échos en moi que je suis une fan absolue du
Cyrano de Bergerac de Rostand. Bon, Cyrano n'a que son nez contre lui, mais tout au long de l'histoire, je n'ai pu m'empêcher de faire le rapprochement.

Plus généralement, j'ai beaucoup apprécié le côté espionnage / enquête sur fond de fantastique, dans un Londres assez fantasmagorique. L'ouvrage a beau être classé jeunesse et en comporter les ingrédients, il n'en reste pas moins que les grandes lignes sont cohérentes, l'intrigue ne donne pas l'impression de n'être qu'un décors en carton pâte. On suit avec un réel intérêt la progression des recherches de Modo, et surtout, la progression des expériences du professeur Hyde avec un mélange d' « horreur », bien que le terme soit un peu fort, et de fascination. Les méchants sont bien méchants, on a même des traîtres, mais ils ont quelque chose, et ne se contentent pas de n'être que les profils-type des vilains. J'ai trouvé le personnage de la jeune femme, Hakkandottir particulièrement réussi.

Enfin,
La Confrérie de l'Horloge marque en plus le point de me faire lire un classique, français en plus, d'habitude, je me tourne vers la littérature anglaise. Notre-Dame de Paris trône maintenant sur ma PaL; Je ne sais pas quand exactement je le lirai, mais je pense que si ça réussi sur moi, je ne serai peut-être pas la seule. Et un roman jeunesse qui pousse à s'intéresser au classique ne peut pas être mauvais ;)

Je note également que la littérature imaginaire jeunesse a plutôt bien évolué, depuis l'époque où je ne pouvais plus la voir en peinture après la vague de daubes suite aux succès de Harry Potter. Et, d'ailleurs, sur les quatre partenariats que j'ai pu faire, les deux romans jeunesse se distinguent vraiment par leur qualité.

Pour en revenir au roman de M. Slade,
La Confrérie de l'Horloge est un récit que je conseille fortement, aux plus jeunes comme aux plus grands. En plus de se lire vite, c'est du très bon, et je n'ai qu'une chose à dire pour conclure : vivement un deuxième tome !



D'autres avis chez :

Miss Spooky Muffin



Partenariat :


 
livraddict


et
          
 
MsK 

Publié dans Fantastique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Lord Orkan Von Deck 19/03/2010 13:54


Il fut un temps où je me disais que je ne lirais jamais que de la littérature jeunesse, et aujourd'hui je l'ai totalement laissé tomber.

 Le style est il correct ?


Ryû 19/03/2010 19:35



Hello ^-^

ça ne m'étonne pas trop que tu passes par là, il me semble que j'ai vu cet ouvrage classé steampunk  
Pour répondre à ta question, oui, le style est plutôt très correct. Certes pas du Hugo, ais en tout cas le genre qui t'embarque rapidement une fois que tu es dedans. Bien tourné, simple et
efficace ;)



Ankya 13/03/2010 22:35


J'ai également beaucoup aimé ce livre :)


Brunissende 11/03/2010 14:02


Visiblement tu as aimé, de la bonne littérature jeunesse donc. Pourquoi pas en emprunt biblio ?. Je note le titre. J'ai souri en lisant ton billet car je suis également fan de Cyrano et
totalement borderline pour tout ce qui concerne les expérimentations/animaux (j'évite soigneusement en littérature/films tout ce qui se rapporte de près ou de loin à ça sinon je pète un
câble).


Ryû 11/03/2010 23:20


Et encore des points communs. Nous sommes de vraies jumelles de lecture on dirait ^-^ Pour les expérimentation, c'est marrant en ce qui me concerne... ça m'attire même
si ça me crispe... peut-être une façon d'"exorciser" cette angoisse ? 

Bref, si l'envie te prends de lire du jeunesse en tout cas, je te conseille celui-ci ^-^ 


Taliesin 10/03/2010 22:18


Il est dans ma wish-list depuis le soir du partenariat, et je pense qu'il y a des chances qu'il atterrisse bientôt dans mon panier d'achats


Ryû 11/03/2010 23:20


Vu ce que tu lis je pense que ça devrait te plaire ^-^