Les Iles Glorieuses, tome 3 : Corrompue, Glenda Larke

Publié le par Ryû

Les Iles Glorieuses, tome 3
Corrompue

Glenda Larke

 

Ce tome présente le tome 3 des Iles Glorieuses, attention aux spoilers !

 

vers la critique du tome 2

vers la critique du tome 1

 

 

 

 

îles 3

 

 

 

 

default6.gif

 

Editeur : Pygmalion

Collection : Fantasy

Date de parution : février 2010

Nombre de pages : 394

 

 

 

Résumé : La guerre sans merci que se livrent l'ambitieux Syr-sylve Duthrick et le Syr-clairvoyant Tor Ryder pour la suprématie politique sur les îles menace de renverser toutes les valeurs de l'archipel: le peuple Ghemph, neutre depuis des générations, doit aujourd'hui prendre parti, car c'est la structure même de la citoyenneté qui est en jeu. Les Dustellois, jadis victimes de la magie carmine de Morthred, combattent leurs infirmités pour s'intégrer de nouveau au monde des humains... C'est dans ce malstrom d'événements formidables que se débattent Braise Sangmêlé, Flamme Coursevent et Kelwyn Gilfeather. Contre le terrible héritage laissé par Morthred, la seule option pourrait bien être l'anéantissement de toute magie !

 

 

Avis : Ainsi s'achève une aventure que je ne regretterai pas de sitôt. Comme bon nombre de trilogies qui m'ont énormément plu, c'est avec un pincement au coeur que j'ai tourné la dernière page et quitté des personnages auxquels je m'étais attachées.

 

Dans cet ouvrage, deux nouveaux personnages narrent les événements qui amenèrent le Changement dans les Iles Glorieuses : un certain Elarn Jaydon, Dompteur de Vagues, et Ruarth Coursevent. Ces changements de point de vue par rapport aux tomes précédents se révèlent tout à fait judicieux de la part de l'auteure. C'est avec plaisir que le lecteur apprend à connaître le premier, et découvre le second sous sa forme humaine. A nouveau, humour, aventure et drame se côtoient dans cet opus, et Glenda Larke les met en place avec un certain talent.

 

Certains lecteurs qui auraient éventuellement lu les tomes précédents de souviendront sans doute de Ruarth Coursevent, l'oiseau Dustellois. Sa nouvelle humanité constitue un des points réussis de l'ouvrage, et l'apprentissage qu'il fait de son nouveau corps donne lieu à des scènes autant émouvantes que drôles. Plus que jamais, le lecteur est plongé dans le récit, de découvrir ce qu'il advient de Ruarth, de Flamme, de Tor et Gilfeather et de Braise. Les ambitions politiques des Vigiles viennent se mêler au tout.

 

C'est d'ailleurs sans doute ce qui a fait mon attachement à cette trilogie : entre action, explications sur le fonctionnement des Iles, et explications sur leurs différents modes de fonctionnement, à aucun moment je n'ai ressenti de passage avide. Mieux encore, là où j'ai souvent pu lire des ouvrages plutôt superficiels, Glenda Larke développe son monde, le déroule peu à peu sous les yeux du lecteur, et lui donne un attrait certain, d'autant plus passionnant que ce qu'elle crée est parfaitement exposé, original, cohérent et fouillé.

 

Je retiens notamment de tout ceci l'implication du politique et de ses conséquences sur l'histoire. Je retiens également avec quelle magie Glenda Larke élabore son image des Glorieuses. Le monde ilien et maritime évoqué par l'auteur est envoûtant, avec ses spécificités (j'ai particulièrement apprécié l'idée des Dompteurs de Vagues, la complexité pas rébarbative de leur tâche, les particularités de leur navigation, l'originalité des règles qui régissent l'océan et les vents, appelés « mascarets »...) et les descriptions qui en sont faites sont souvent à couper le souffle, notamment la venue de la grande marée appelée le Roi-Baleine, passage majestueux, prenant, merveilleux.

 

Les personnages se dévoilent un peu plus, notamment Tor et Gilfeather. Si possible, j'ai réussi à les apprécier encore plus dans les tomes précédents. D'autres passages m'ont presque émue aux larmes (ce qui pourtant n'est pas chose courante), et ce sans artifices excessivement spectaculaires, sans paragraphes qui fassent dans le mélodrame larmoyant.

 

Au final, lorsque j'ai débuté cette trilogie, je ne m'attendais pas vraiment à me laisser prendre à ce point par l'histoire. Je ne l'ai, en fin de compte, pas lâchée, et c'est avec des étoiles dans les yeux que j'en sors. Je déplore toutefois que ces ouvrages ne fassent pas plus parler d'eux, qu'ils n'aient pas un public plus conséquent ; cette trilogie en vaut la peine, et il est dommage qu'une auteure aussi talentueuse ne perce pas.

 

Si vous en avez l'occasion, c'est à lire, et ce n'est pas à ranger dans les ouvrages de fantasy qui déclinent indéfiniment les mêmes ficelles. Pour ma part, je garde à ces trois volumes une place parmi les livres qui j'ai beaucoup appréciés. Et si l'auteure venait à publier d'autres ouvrages, je crois que je serai au rendez-vous...

Publié dans Fantasy

Commenter cet article

Besson 22/11/2011 20:42


Personnellement, je n'ai lu que les 2 premiers tome de cette fabuleuse trilogie. J'ai hâte de me plonger dans le troisième qui, je suppose, sera riche en rebondissements. Merci pour cette
fabuleuse hisoire. Je souhaite que beaucoup de lecteurs y prennent autant de plaisir que moi.