Les Mystères de Pompéi, de Cristina Rodriguez

Publié le par Ryû

Les Mystères de Pompéi

Cristina Rodriguez




pompéi




default5.gif


Editeur : Editions du Masque
Collection :
 Labyrinthes
Date de parution : juin 2008
Nombre de pages :
398
ISBN : 2290312169 

 
Résumé : En l'an 31, l'empereur Tibère, désabusé et las des intrigues de Rome, se retire à Capri. Une fin de règne délétère commence, sur laquelle plane l'ombre du terrible Séjan, préfet du prétoire, à qui l'empereur a confié le pouvoir, et dont l'ambition est sans limites ... Personne n'ose s'opposer à ses hommes de main. Personne ? C'est oublier Kaeso, jeune centurion du corps des prétoriens impériaux, une tête brûlée, qui a le courage de s'insurger. Expédié à Pompéi comme chef de la police, il y découvre un climat de tourmente et plonge dans l'œil du cyclone. Devant l'urgence, Kaeso se lance à corps perdu dans une enquête serrée et tente de déjouer un complot qui pourrait bien viser l'héritier du trône, un certain Caligula. Le jeune homme a heureusement de précieux alliés : Io, son fidèle léopard ; les gardes germaniques - ses frères d'armes; Hildr, sa mère, guérisseuse le jour et magicienne la nuit ; et enfin sa propre cousine, la ravissante Concordia, très bien informée des secrets de la Cour... Le prétorien en aura bien besoin. Découvrir l'Antiquité romaine avec Cristina Rodriguez, c'est être au plus près de la vie et de la tourmente grâce à un héros qui n'a pas froid aux yeux : l'irrésistible centurion Kaeso.


Avis : Et un polar pour changer un peu (je ne voudrais pas donner l'impression que je suis une monomaniaque des genres imaginaires, non ;p). Un genre que j'aime bien mais dont je ne lis que peu de récits, les seuls que j'apprécie étant, jusqu'à maintenant ceux de Fred Vargas ou les Boileau-Narcejac. Et les Malaussène, si tant est que l'on puisse classer ces ovnis dans les policiers... J'en ai par la même occasion profité pour satisfaire mon goût concernant l'histoire romaine en mixant les deux genres. Un prétorien comme personnage principal et le cadre de l'empire romain présentent un cadre plutôt intéressant.

Pour en venir au vif du sujet,
Les Mystères de Pompéi ouvre un série d'enquêtes de Kaeso le prétorien. D'entrée de jeu, autant dire que j'ai tout de suite été séduite par le style fluide et enlevé de l'auteure. Les personnages, donc Kaeso, mais aussi les personnes l'accompagnant, tels que sa mère, Hildr, ainsi que les miliciens de Pompéi, au premier abord surtout des soldats débraillés, en réalité de braves types, font tout le charme de l'ouvrage. Sans compter la compagne du héros, Io, le léopard, qui rajoute une touche de sel au tout.

Le contexte historique est plutôt bien retracé. Pas d'éléments qui m'aient fait sauter au plafond. La trame principale est bien respectée, en l'occurrence ici la retraite de Tibère sur l'île de Capri et les intrigues de Séjan, préfet du prétoire. Le tout est mis en scène de manière naturelle, et permet une immersion facile même à un lectorat peu informé sur le sujet. Pour ma part, je l'ai trouvé génial pour s'approprier une généalogie des Julio-Claudienne plutôt emmêlée. La période est également suffisamment bien choisie pour préparer éventuellement le terrain à d'autres enquêtes qui pourraient donner lieu à des récits intéressants. Déjà, la personnalité inquiétante de Caligula est vaguement révélée. On retrouve également Claude en tonton sympa (pour ma part j'ai beaucoup aimé la – courte – mise en scène de ce personnage), et l'évocation de l'intégration des peuples dits « barbares » à l'empire.

Les seuls reproches que je ferai au récit se résument en deux choses. Des cafouillages dans le style qui, bien que fluide et très agréable, révèle quelques lacunes en ce qui concerne le renouvèlement du vocabulaire et / ou tournures de phrases qui donnent parfois l'impression que l'on tourne en rond. Il en résulte des impressions de « déjà lu », rares et peu gênantes cependant. Le deuxième problème reste que tout l'intérêt de l'histoire se situe dans l'intrigue, puisque les « vilains » possèdent vraiment le profil-type. Sans pour autant connaître le fil de l'histoire, je les ai démasqué dès le début, ce qui n'avait certes aucun intérêt puisqu'il s'agissait plus d'un « lui il a une tête de méchant » sans pour autant rompre le fil de l'enquête et la résolution des pourquoi et des comment. Enquête qui par ailleurs est très bien exposée, en somme, c'est ce qui compte, que l'on ait un fil directeur prenant, bien mené, et surtout qui tienne la route, ce qui est le cas ici.

Pour conclure donc, un très bon petit polar où le charme réside dans les personnages, une histoire très prenante et plutôt mouvementée, et un style des plus agréables. Le tout se lit d'une traite, pour ma part je ne l'ai lâché qu'une fois rendue au bout (et à la trappe le planning révision par contre ^-^''). Divertissant, drôle et frais, parfait pour une lecture sans prise de tête :)

Publié dans Récit historique

Commenter cet article

Cristina Rodriguez 04/03/2011 09:43



Merci 1000 fois d'avoir pris le temps de lire ce livre, tout d'abord, et de vous être ensuite donné la peine d'écrire cette critique. Je suis très flatée, croyez-le, et j'espère que le troisième
tome vous plaira tout autant. Bien amicalement. Cristina Rodriguez



Ryû 05/03/2011 19:46



Et de ce côté-ci, cela fait vraiment plaisir que vous preniez le temps de passer par ici ^-^ Merci à vous pour l'information, je me demandais justement si un troisième tome était prévu ;)



Leiloona 27/01/2010 22:00


Ah cette période me plaît drôlement ! Noté ! Merci !


Anneso 27/01/2010 20:33


un polar historique... ça me dit bien !


Miss Spooky 27/01/2010 20:22


J'ai moi aussi l'intention de le lire le plus vite possible après être tombé amoureuse de son autre livre ! Que j'espère que tu liras, si tu en as l'occasion ;)


Ryû 28/01/2010 11:24


Voui, je pense que je vais le lire :)


El Jc 27/01/2010 19:10


Je vois que tu as finalement craquée pour le premier tome de la série. Ravi qu'il t'es plu. J'ai bien le projet de lire ce premier opus après avoir été convaincu par "Meurtres sur le Palatin".


Ryû 28/01/2010 11:25


C'est justement ton billet sur le deuxième qui m'avait donné envie de connaître (surtout que j'avais voulu participer au partenariat, mais j'ai dû renoncer à cause de
mes partiels).