Othello le Maure de Venise, William Shakespeare

Publié le par Ryû

Othello

 

William Shakespeare

 

 

 

 

othello

 


 

 

 

 

 

Résumé : Othello, un « noble Maure » tout juste marié à Desdémone, s’apprête à affronter les Turcs, à la tête de la flotte vénitienne. Par chance, les navires turcs ont été détruits par une tempête, et Othello est nommé gouverneur de Chypre. Iago, qui convoitait la place de second d’Othello, échue à Cassio, tient le Maure de Venise pour responsable et décide de se venger de lui. (source : http://livres.ados.fr)

 


 

 

Avis : N'ayant ce mois-ci pas lu de livre de moins de 394 pages, lire un ouvrage aussi court en devient presque frustrant. Je suis en plus fière de vous annoncer qu'il s'agit de la deuxième lecture d'un de mes défis intitulé « English Classics ». (ouais, je précise que c'était de l'ironie, mes défis n'avancent pas des masses en ce moment, et le feront sûrement encore moins avec la rentrée prochaine...). Je profite de ce défi pour lire les Shakespeare qui manquent à ma culture, même si au final, ce n'est jamais que la deuxième de ses pièces que je lis (je vous laisse deviner, oh surprise, quelle est la première... ^-^). Bon, j'ai aussi vu Peines d'amour perdues de Kenneth Brannagh, spécialiste de l'auteur, dans une version très « monty pythoniesque » (pour mon plus grand bonheur... à voir en VO !), ainsi qu'un Richard IIIsuperbement mis en scène par Jean-Claude Fall. Bref, pour le peu que j'en connais, je suis tombée amoureuse des oeuvres de Shakespeare, et c'est avec plaisir que j'ai entamé Othello, depuis longtemps au programme.

 

Commençons par ce qui m'a plu chez Shakespeare, et ce malgré la barrière de la traduction (quoique j'aie également lu le maître en VO), c'est la langue, qui reste très belle, mais également accessible, et plonge avec une surprenante rapidité le lecteur dans l'histoire. Qui plus est, histoire non pas exempte de quelques légères pointes d'humour. Le cadre également a tout pour me séduire : Venise et Chypre. Bien que peu décrits, ces arrière-plans n'en sont pas moins très nets dans l'esprit du lecteur immergé dans l'intrigue, et rajoutent à ce charme que je trouve aux « vieilles pièces ».

 

Pour ce qui est de l'intrigue, et bien nous avons ici, pour ainsi dire, un Shakespeare très shakespearien. Amour, complots, trahisons et fourberies. Et drame. Et là où j'aurais pu m'attendre à ce que la sauce prenne moins bien que la première fois, il n'en est rien. L'abjection de la tromperie dont le lecteur est spectateur fait toujours mouche, et déploie peu à peu ses tentacules jusqu'à ce que la situation tourne à la conclusion attendue, certes, et le lecteur ne peut écarter le fait que l'auteur s'appelle Shakespeare, mais cela ne m'en a pas pour autant empêchée de me ronger les ongles quant au devenir d'Othello le Maure et de la belle Desdémona (et soulignons-le, là où certains récits d'aujourd'hui tombent facilement dans une écoeurante mièvrerie, ces pièces de théâtre qu'ont écrites nos aïeux sont bien au-dessus de cela, malgré la forte présence des sentiments amoureux).

 

Ou comment le thème de la jalousie et de l'idée insinuée qui fait son chemin, lentement, jusqu'à empoisonner l'esprit est brillamment mise en scène (et un petit clin d'oeil à un certain film de science-fiction qui aura fait couler beaucoup d'encre au passage ;) ). Un passage bien bref dans le monde de Shakespeare, mais dont j'aurai apprécié chaque réplique. Un classique à lire. Et à voir prochainement joué sur scène, en ce qui me concerne :)

Publié dans Classiques

Commenter cet article

Céline 29/09/2010 22:35



J'adore cette pièce. Elle est tragique dans tous les sens du terme et, comme tu dis, beaucoup plus ambitieuse que la plupart des oeuvres actuelles...



GiZeus 31/08/2010 22:22



Peut-être un bouquin qui viendra combler mes lacunes dans le domaine shakespearien. Mais c'est si bien que le théâtre de la tragédie s'est révélé devant toi, au point de te faire croire à un rêve
devant une telle immersion? :P



Ryû 12/09/2010 11:48



C'est Shakespeare, forcément que c'est très bien :P  Plus qu'à lire, c'est même à voir, si tu en as l'occasion ;)



El Jc 26/08/2010 17:07



Eh eh ! Le grand Will fait toujours recette... Je dirais même que comme par enchantement ça amrche à tous les coups ! Je ne m'en lasse pas.



Ryû 27/08/2010 19:06



Voui hein ^-^ Et je trouve que les pièces sont aussi agréables à lire qu'excellentes à regarder jouer. Ce qui n'est pas le cas pour tout. Molière par exemple, autant
j'adore voir ses oeuvres sur scènes, autant à lire, je m'ennuie (en même temps, son théâtre est plus un théâtre de contact humain entre les acteurs et le public, surtout à cause du caractère
humoristique qu'il possède, que celui de Shakespeare qui narre plus une histoire qu'il ne met en scène des relations sociales).