Rendez-vous avec Rama, de Arthur C. Clarke

Publié le par Ryû

Rendez-vous avec Rama

Arthur C. Clarke
 




      




Note : 


Editeur : J'ai Lu
Collection : J'ai Lu SF
Date de parution : 
1980
Nombre de pages : 254
ISBN : 9782290320891 

 
Résumé : En l'an 2130... un "objet" pénètre dans le système solaire et aussitôt les ordinateurs répondent : un cylindre, longueur: 30 km, vitesse: 100 000 km/h... Il sera baptisé Rama. Le vaisseau spatial Endeavour part à sa rencontre, réussit à se poser dessus et pour le commandant Norton et ses hommes l'accès de Rama se révèle étonnamment facile. Un étonnement qui se change en stupeur, en effroi, quand ils pénètrent dans ses flancs : il y a là quatre mille km' à explorer, un monde de structures, d'escaliers vertigineux, de routes. Un monde de silence et de non-vie... Où tout semble d'une haute technologie, intact, et pourtant vieux de millions d'années ! Rama continue de fendre l'espace... Qui est aux commandes : un robot ? un esprit ?



Avis : Et en
core une lecture spéciale challenge (cf Challenge Science-Fiction). Après avoir pas mal attendu, et surtout en avoir entendu tant d'éloge, je me suis donc lancée dans le fameux Rendez-vous avec Rama de Arthur C. Clarke. Grande surprise, le livre est basé sur de la SF pure, un peu de « technique », des vaisseau, un voyage dans l'espace, mélange que j'aurais sans doute peu apprécié il y a quelques années. Mais les goûts évoluent, et c'est avec un réel plaisir que je me suis plongée dans l'histoire de la découverte du fameux vaisseau baptisé Rama.

La première chose que je voudrais dire vis-à-vis de cette lecture est que j'en suis ressortie avec exactement la même impression que lorsque j'ai fini
Voyage au centre de la Terre de Jules Verne. Car, même à un degré différent et dans un contexte dissemblable, Clarke nous emmène, à l'instar de Verne, découvrir un monde différent du nôtre, étrange, inconnu de l'espèce humaine. Le dépaysement est total et le plaisir n'est pas à l'action, d'ailleurs il y en a peu, mais à la découverte.

La visite se fait au même rythme que l'équipe du commandant Norton. Le lecteur ressent l'excitation de l'équipage, son angoisse, sa peur. Les passages d'explications sur les déplacements dans le vide spatial et leur effet psychologique constituent un intérêt certain – du moins pour moi, qui suis toujours curieuse des situations insolites. Les toutes premières sorties des astronautes sont particulières, et lorsque l'un des membres fait un topo sur le fait de descendre la tête en bas ou l'inverse, j'avoue avoir moi-même un peu perdu le sens de l'orientation... mais avec plaisir ! Ce sentiment de solitude et de silence, la particularité du lieu, et surtout la force des sentiments sont poignants et, comme je l'ai dit, font vraiment rentrer le lecteur dans la peau de l'équipage.

A noter également quelques passages amusants, comme celui où le docteur Ernst bat un record de montée des escaliers lorsqu'un robot ramien se casse la figure. D'ailleurs, en parlant des robots, mes préférés sont sans doute les espèces de faucheux. Pourquoi, je n'en sais absolument rien.

Bref, en sommes, un récit qui m'a absolument enchantée. Je comprends mieux, maintenant, pourquoi c'est un classique du genre. J'ai particulièrement apprécié la tentative de Clarke de s'écarter de nos représentations anthropomorphiques envers les petits hommes verts. L'exercice ne doit pas être facile mais réussit presque (cf. les combinaisons, à moins que je n'interprète mal les visées de l'auteur), et du même coup, on se retrouve parfois avec des éléments difficiles à imaginer... mais là encore, cela contribue au charme dépaysant de Rama.

Un voyage en « terre » totalement inconnue donc et un ravissement total pour ma part. Merci pour la découverte
El Jc (<< vers la critique qui m'a inspirée :) ).




d-fis-sf.jpg 

Publié dans Science-Fiction

Commenter cet article

Camster 16/06/2016 14:07

Je viens de lire Rendez-vous avec Rama, qui dormait oublié sur un rayon de ma bibliothèque depuis des années - en hibernation un peu comme Rama. La première idée en exhumant ce livre était de faire une pause dans la lecture de la trilogie de Mars de Kim Stanley Robinson. Arrivé vers la fin du deuxième tome, Green Mars, j'ai commencé à trouver certains passages décidément bien longs.
Rien de tel avec Rama, que j'ai lu en quelques heures. Complètement désorienté au début, et donc un peu frustré, par la topographie de Rama, on finit par s'y orienter tant bien que mal, comme l'équipage de l'Endeavour, et s'en faire une image. Totalement dépaysant (bien plus que Mars!) et bien plus subtil que tout ce que j'ai pu lire ou voir jusque-là sur le contact avec une intelligence venue d'ailleurs.
Seul petit regret : on ne sait comment s'est conclue l'affaire du missile nucléaire mercurien saboté par l'Endeavour ...

Guillaume44 27/12/2009 17:13


J'ai beaucoup aimé ce bouquin, même si ma lecture remonte à près de 14 ans et que je m'en souvienne assez mal, il m'avait fasciné à l'époque...


Julien le "Naufragé Volontaire" 11/12/2009 17:40


Tu me donnes envie là. Jusqu'à présent lire un livre de Clarke ne m'a jamais tenté. Pourtant je me dis que cela doit être bien mieux que la version cinéma bien réussie pour l'époque de "2001
l'odyssée de l'espace". Peut-être arrive-je également à une période où j'apprécierai plus facilement son oeuvre! A l'occasion si un bouquiniste men donne l'occasion, je pousserai jusqu'à l'achat
afin de l'empiler avec tout le reste hehehe.


Ryû 11/12/2009 18:38


Ben pour tout te dire avant mon passage sur le blog de El Jc, Clarle ne me faisait pas non plus très envie. Et en fait c'est une écriture très fluide, et malgré le
fait que ce soit "très SF", il se met à la portée de tout les lecteurs. Pas de matraquage de super mécanique mais au contraire des explications claires et surtout, qui sont présentée de manière à
très bien accrocher le lecteur. Je guette ton avis, si jamais tu le lis


Jeanbatman 09/12/2009 16:32


Merci pour ce résumé très vivant ! Cela donne envie de le lire !
Jean-Baptiste. 


Ryû 11/12/2009 18:34


Et j'encourage fortement tout intéressé à le faire, cet ouvrage est un vrai voyage dans un monde à part


arutha 05/12/2009 11:26


Comme d'habitude (il va falloir que j'arrête de le répéter tout le temps), j'ai quasiment tout oublié de ce roman que j'ai lu, comme El Jc, il y a un paquet d'années. Mais il m'en est resté une
forte impression. Content que cela t'ai plu.


Ryû 06/12/2009 12:12


Je te rassure, je suis comme toi, j'oublie vite (des fois c'est un peu ennuyeux pour les critiques, il faut que je les fasse tout de suite  ).